Guide complet du mélange des couleurs de la peau

Skin tone 1 800x800 1

 

Pendant les cours de peinture que j’enseigne, on me demande souvent comment mélanger les couleurs de peau. Peindre une couleur de peau ou de chair convaincante peut sembler un habileté que seul un expert peut maîtriser mais je vous montrerai comment vous pouvez le faire une fois que vous aurez en main les principes de base.

Voici ce que nous allons examiner pour apprendre à fabriquer des couleurs de peau brillantes et réalistes.

1. Qu’est-ce qu’une couleur de peau?

La couleur de la peau n’a rien de spécial en soi; c’est simplement une couleur locale qui doit être mélangée pour correspondre à une référence, que ce soit une photo ou un modèle vivant. La couleur de la peau est si variée, même chez une seule personne, qu’il est beaucoup plus facile de se concentrer sur de petites taches de couleur que d’essayer de mélanger un teint général. Le fait de se concentrer sur de petites taches de couleur favorise l’approche Mosaïque (voir ci-dessous), tandis que le mélange d’une couleur de peau générale est idéal pour l’approche Block-in (également ci-dessous).

La peau possède des qualités uniques qui peuvent sembler contradictoires.  D’une part, le peau absorbe la lumière et les couleurs dans son environnement. D’autre part, la peau a également une manière de réfléchir la lumière qui est analogue aux prismes qui divisent la lumière blanche dans ses couleurs individuelles. Étant donné que la plupart des couleurs de peau ont une faible intensité de couleur locale, en particulier les teintes de peau caucasiennes et asiatiques, nous verrons plus de jeu entre les tons chauds et froids. C’est la même chose pour l’intensité des couleurs qui varieront beaucoup. Tout cela signifie que nous devons être plus attentifs à ces jeux en contraste. Plus tard dans l’article, je vais énumérer tous ces contrastes et comment les utiliser.

2. Approches pour peindre la chair

Il existe de nombreuses façons de mélanger et de peindre des tons de peau, mais nous discuterons des deux principales méthodes qui fonctionnent bien pour des couleurs de peau réalistes.

Approche mosaïque

Morgan Weistling skin tone

 

Avec cette approche, chaque touche de peinture que vous appliquez est destinée à être finale. Cela nécessite une comparaison minutieuse avec votre matériel de référence ou votre modèle. Pratiquement chaque coup provient d’un mélange unique. Dans l’exemple ci-dessus de Morgan Weistling, les touches de peinture ne sont pas adoucies mais laissées telles-quelles. J’ai tendance à utiliser une approche similaire, mais avant que la peinture ne sèche, je mélange chaque touche avec leurs voisines afin d’avoir une surface plus lisse.

Cela semble plus difficile qu’il ne l’est réellement. Si vous pouvez mélanger une couleur donnée pour la faire correspondre à un point sur une référence, il ne vous reste plus qu’à la placer au bon endroit. Pour que cette approche aboutisse, vous devez avoir un dessin solide. Le fait de masser les zones d’ombre avant d’appliquer vos touches de peinture aidera grandement.

J’ai utilisé cette technique pour le portrait du garçon ci-dessous mais j’ai mélangé toutes les touches pour former une surface continue. L’arrière-plan a été laissé avec très peu de mélange pour former un contraste de texture.

Little Mr D couleur de peau

Avantages de l’approche mosaïque

  • Vous force à faire attention à la valeur/couleur que vous souhaitez peindre
  • Peut éventuellement être plus rapide puisque vous sautez des étapes (grisailles ou block-in)
  • A une impression plus spontanée et fraîche
  • Permet différents niveaux d’adoucis.

Approche par block-in

En bloquant vos grandes formes, vous mettez en place trois choses importantes avant même de commencer votre phase de développement.

  1. Votre dessin
  2. Le début de votre modelage
  3. Une teinte générale

Cela vous donnera une structure solide pour peindre vos tons de peau. Les petites déviations de la peinture des couleurs finales sur une sous-couche sont plus faciles à gérer que les écarts plus importants. Par exemple, il est plus facile de contrôler votre valeur par rapport à votre blocage que d’appliquer cette même valeur sur un canevas blanc. Lorsqu’il y a une grande différence de couleur ou de valeur, nous avons tendance à perdre nos points de repère.

portrait peindre la peau

 

La peinture que j’ai faite ci-dessus en utilisant une approche par block-in rend l’exécution de la couche finale plus facile. Lorsque le système de valeurs est plus proche du résultat final souhaité, le modelage final demande moins d’efforts, de sorte qu’il est possible d’accorder plus d’attention aux couleurs.

La méthode par block-in peut être réalisée de différentes manières. Elle peut être monochrome comme dans l’exemple ci-dessus ou être réalisé dans de grandes surfaces de couleurs plates. Un modelage peut être effectué si cela vous simplifie la vie. Un des aspects très utiles de cette méthode est qu’elle aide à distinguer plus clairement la lumière et l’ombre sur votre peinture.

block in pour la peau

 

Dans l’exemple ci-dessus de Koo Schadler, un mélange de couleurs plates et de modelage du visage et des mains crée une bonne structure sur laquelle peindre la couche finale.

Avantages de l’approche par block-in

  • Meilleur contrôle des valeurs et des couleurs
  • Permet de corriger plus facilement le dessin
  • Donne une appréciation instantanée du concept général de la pièce (et des modifications à faire si nécessaire)
  • Permet de construire les formes (modelé) avant la phase de développement
  • Fournit une meilleure sensation de contrôle et de sécurité pour l’artiste

3. Notions de couleurs essentielles pour peindre des tons de peau (Lumière et ombre)

cercle chromatique

 

Une règle d’or à retenir lorsque vous peignez la peau est de garder vos couleurs représentant la lumière distinctes de celles représentant les ombres. En dehors d’une utilisation inadéquate des valeurs (couleurs claires et foncées), rien ne va aplatir une forme comme d’avoir les mêmes couleurs dans la lumière et dans l’ombre. Si vous utiliser une seule échelle de couleurs avec des valeurs plus claires pour la lumière et les valeurs les plus sombres pour l’ombre vous obtiendrez une peau sans vie et sans réalisme. Au minimum, vous devez avoir deux échelles de couleurs, une pour les zones touchées par la lumière et l’autre pour l’ombre. Ces familles de couleurs (la famille des lumières et la famille des ombres) doivent être distinctes. Soyez toujours conscient de ce que vous peignez, est-ce que c’est de la lumière ou de l’ombre? Très souvent, l’échelles de couleurs des lumières sera plus froide et moins intense que l’échelle de couleurs des ombres.

Une autre règle est que vous ne devez pas mélanger directement vos couleurs de lumière avec vos couleurs d’ombre adjacentes. Cette zone, appelée bord tournant, est souvent plus colorée et peut alterner entre des tons plus froids et plus chauds. En fait, idéalement, vous devriez avoir au moins quatre échelles de couleurs sur votre palette:

  1. Couleurs claires qui reflètent la température générale de la lumière
  2. Couleurs de l’ombre qui reflètent la température générale des ombres (souvent opposée à celle de la lumière)
  3. Couleurs neutres pour aider à moduler l’intensité de la couleur
  4. Couleurs d’intensité plus élevée pour les zones plus colorées (bord tournant, etc.)

Palette pour des couleurs de peau

 

La peau humaine, même à l’intérieur d’une ethnie donnée, n’est pas une couleur mais une multitude de teintes, de valeurs, de textures et d’intensité. Utiliser un tube de peinture « couleur chair » n’est pas une solution rapide et peut en fait entraver votre peinture dans son ensemble.

Si vous passez votre temps à essayer de mélanger la bonne couleur avec vos couleurs de peinture primaires, vous vous rapprochez d’un vrai teint. De plus, sachant que la peau n’a pas une couleur unique mais un nombre infini de couleurs, il est préférable de travailler sur des zones plus petites et de comparer leurs valeurs relatives et leurs différences de couleur à celles des zones adjacentes.

De même, passer des heures à chercher le «bon» tube de couleur rouge n’est pas utile. À moins d’être éclairés par une source lumineuse colorée, les tons de peau typiques sont très peu colorés! Vous pouvez utiliser n’importe quel rouge moyen, bleu, jaune et brun foncé pour peindre à peu près tous les types de couleurs de peau.

 

4. La température des couleurs

température des couleurs de la peau

 

Avant de parler de la température de couleur pour la peau, clarifions une chose. La température de couleur est un concept RELATIF, en particulier en ce qui concerne la couleur de la peau. Pourquoi? Parce que la seule couleur chaude réelle est l’orange pur, tout ce qui est autre que l’orange est relativement plus froid, même le rouge et le jaune, normalement considérés comme chauds! C’est la même chose pour le bleu, toutes les autres couleurs sont relativement plus chaudes, même le vert et le violet, normalement considérés comme froid. À moins que vous ne trouviez un individu bleu pur, toute température concernant la peau doit être considérée comme plus froide ou plus chaude qu’une zone donnée.

couleurs relatives

Pourquoi est-il important de tenir compte de la température de couleur pour la peau?

  • Le contrôle de la température de la couleur peut vous donner une plus grande marge de manœuvre en ce qui concerne la représentation d’une couleur exacte. En d’autres termes, vous pouvez choisir des couleurs qui ne correspondent pas exactement à votre référence, à condition de respecter la température de couleur relative. Cela donne à l’artiste la possibilité d’ajouter plus de personnalité dans un tableau.
  • Une lumière chaude a tendance à donner des ombres froides et vice versa. En identifiant la température générale de votre lumière, vous avez une idée ou la température dans l’ombre.
  • Le corps humain a des formes proches des cylindres et des sphères. Par conséquent, la peau n’est jamais plate mais tend à tourner continuellement vers la lumière ou à s’éloigner de la lumière. Ces tournants entraîneront une modification constante des valeurs, mais aussi une oscillation de la température entre le froid et le chaud.

couleurs de la peau du visage

5. Intensité des couleurs

L’intensité de la couleur est le niveau de saturation (ou de pureté) de la couleur. On peut diminuer l’intensité  en mélangeant une couleur avec son complément (la couleur directement en face sur la roue chromatique). Pour augmenter l’intensité, il faut utiliser un mélange déjà plus intense ou une couleur pure qui n’a pas été mélangée.

Historiquement, les peintres avaient tendance à utiliser des pigments de très faible intensité pour leurs couleurs de peau. Les pigments de la terre tels que les ombres, les siennes, les ocres, les oxydes de fer, etc. étaient bon marché et abondants. Les bleus brillants et les rouges étaient chers. Ils ont pu créer des chefs-d’œuvre à l’aide de pigments ternes pour deux raisons:

  1. La peau a des couleurs naturellement peu intenses
  2. Ils ont utilisé des contrastes de température et d’intensité pour rendre les couleurs ternes plus brillantes

Comment réduire l’intensité des couleurs?

Si vous utilisez des couleurs à haute intensité ou une palette limitée avec principalement des couleurs primaires, vous devrez réduire l’intensité de vos pigments en les mélangeant à leurs couleurs complémentaires:

Couleur
Complémentaire
Jaune Violet
Vert jaunâtre Rouge-Violet
Vert
Rouge
Bleu-Vert
Rouge-Orange
Bleu
Orange
Bleu-Violet
Jaune-Orange
Violet
Jaune
Rouge-Violet
Jaune-Vert
Rouge
Vert
Rouge-Orange
Bleu-Vert
Orange
Bleu
Jaune-Orange
Bleu-Violet

Tout comme le jeu de la température des couleurs crée une peau plus réaliste, le jeu de l’intensité de la couleur est tout aussi important. Une lumière vive a tendance à faire disparaître la couleur. De plus, les ombres profondes manquent la lumière nécessaire pour rendre la couleur visible. Des couleurs plus vives se retrouvent dans les zones entre la lumière et les ombres.

Voici les zones où nous avons tendance à voir des couleurs de haute intensité sur la peau:

  • Le bord tournant entre les zones claires et les zones d’ombre
  • Lorsque la peau touche la peau, par exemple entre les doigts
  • Où les vaisseaux sanguins sont plus nombreux, comme autour des yeux, du nez et des oreilles
  • Au bord extérieur des ombres portées.

intensité des couleurs peau

6. Choix des pigments

Vous pouvez peindre pratiquement tout en utilisant du rouge, du bleu et du jaune, mais examinons quelques points à considérer avant de choisir vos couleurs.

Vraies couleurs primaires

Une vraie primaire est un jaune, un rouge ou un bleu qui est pur (pas mélangé avec d’autres couleurs) et est de haute intensité (pas terne comme un ocre ou une terre de Sienne). Prenons le rouge par exemple, le rouge de cadmium penche un peu vers le côté orange de la roue de couleur tandis que l’Alizarin se penche vers le côté violet. Un vrai rouge primaire ne se penchera pas vers l’orange ou le violet. Dans la peinture à l’huile, certains fabricants de peintures formulent des mélanges spéciaux pour obtenir de véritables couleurs primaires. Un exemple est le Rouge Vif de Windsor et Newton.

couleurs exactes pour la peau 1

 

Lorsque vous choisissez des tubes de peinture, vous avez tout intérêt à obtenir une couleur primaire véritable ou quelque chose de très proche, car cela vous donnera la plus grande flexibilité pour mélanger les couleurs secondaires, tertiaires et toutes les autres.

Si vous ne trouvez pas les vraies couleurs primaires, vous pouvez en choisir deux. Dans le cas du rouge, vous pouvez en choisir un qui penche vers le violet comme l’Alizarine et l’autre vers l’orange comme le cadmium. De cette façon, vous pouvez couvrir toutes les situations. La même chose s’applique aux bleus et aux jaunes;
Note: Le bleu de cobalt et le jaune cadmium clair sont assez proches des vraies primaires.

Le choix des vraies couleurs primaires est surtout à des fins pratiques. Pour peindre les couleurs de la peau, tout pigment rouge qui n’est pas trop tourné sur le violet ou l’orange fonctionne bien. Parce que vous utilisez rarement, voire jamais, des pigments purs pour peindre les couleurs de chair, vous pouvez vous en sortir avec un large choix.

Autre que le rouge, le bleu et le jaune, quelles autres couleurs seraient utiles pour peindre la peau?

Couleurs secondaires

Faire vos propres couleurs secondaires en utilisant de véritables couleurs primaires est un jeu d’enfant. Le mélange du rouge et du bleu vous donnera du violet, le rouge et le jaune feront de l’orange, le jaune et le bleu donneront du vert. Alors, économisez de l’espace sur votre palette et créez vos propres couleurs secondaires! Faire vos propres couleurs secondaires vous donnera quelques avantages dès le départ:

  • Vous contrôlerez l’intensité (la pureté) de la couleur que vous mélangez
  • Vous pouvez les mélanger à la valeur désirée (clair ou foncé)
  • Vous obtiendrez des couleurs qui s’harmonisent naturellement avec le reste de votre peinture

Autres couleurs pratiques

Comme nous avons surtout besoin de couleurs neutralisées (ou de faible intensité) pour les tons de la peau, l’utilisation des couleurs de terre peu coûteuses peut être utile, voici mes trois préférées.

Sienne brûlée

Mélangé à du blanc, Sienne brûtés est probablement la couleur la plus proche du teint caucasien. Il suffit souvent d’ajouter un peu de bleu pour atténuer la teinte orange pour obtenir un teint général. Telle quelle (sans blanc) et encore mélangé avec du bleu, on obtient un noir très pratique.

Ombre naturelle

L’ombre naturelle est très utile pour neutraliser les couleurs (supprimer leur intensité) ou les rendre plus foncées. Il est vrai que vous pouvez neutraliser une couleur avec sa complémentaire, mais l’Ombre naturelle est une couleur sombre neutre-chaude qui est plus facile à contrôler et qui ne créera pas de mauvaises surprises.

Jaune ocre pâle

Le jaune est probablement la couleur la plus difficile à contrôler lorsque vous faites des tons de chair. Utilisez-le trop et la personne aura l’air malade, utilisez-la trop peu et votre peau sera violacée. Un moyen facile de contrôler cette couleur, surtout si vous utilisez un jaune de cadmium, est de le mélanger immédiatement avec du blanc ou de la terre de Sienne naturelle pour en réduire l’intensité. Une autre méthode consiste à utiliser un jaune moins intense comme le jaune ocre pâle. Vous pourrez peut-être trouver une version semi-transparente qui est très utile pour faire des glacis.

Palette de couleur pour la peau

Je recommande fortement d’utiliser une palette limitée pour la plupart des peintres sauf les très avancés. Vous pouvez consirérer votre palette comme un instrument de musique. Vous ne jouerez pas mieux en ayant 12 ou 16 notes de base. Votre esprit peut gérer un nombre limité de variables et votre mémoire à court terme peut fonctionner avec 5 à 9 morceaux d’informations à la fois. Il faut tenir compte de ces limites en mettant nos couleurs sur une palette. Comme nous avons 7 notes en musique, je recommande 7 couleurs de base pour une palette. If vau mieux maîtriser une palette limitée avant d’ajouter des couleurs supplémentaires.

Palette limitée pour la peau:

  1. Blanc titane (ou blanc de plomb)
  2. Jaune ocre pâle ou jaune indien
  3. Sienne brûlée (ou rouge oxyde transparent)
  4. Rouge cadmium (ou Rouge Vif de Winsor & Newton)
  5. Bleu outremer (ou bleu cobalt)
  6. Ombre naturelle
  7. Noir d’ivoire

Cette palette fonctionnera également pour pratiquement tous les sujets sauf quelques rares exceptions comme certaines couleurs de fleurs, de bijoux ou de vêtements. Pour plus de détails sur la fabrication de votre propre noir, lisez mon article Comment faire de la peinture noire en mélangeant des couleurs

7. Application de la peinture

application de la peinture pour la peau

La peinture des couleurs de peau se prête à une variété de techniques, notamment les grisailles et les verdaccios. Ces sous-couches froide réagissent optiquement avec les couleurs plus chaudes pour créer un effet vibrance. Je discuterai de ces techniques dans un article détaillé que je posterai bientôt sur ce blog.

Jusqu’à présent, nous avons vu que peindre la peau nécessite souvent un jeu de forces opposées:

  • Lumière vs ombre
  • Couleurs plus froides ou plus chaudes
  • Couleurs à faible intensité et à haute intensité

Maintenant, ajoutons-en trois autres:

  • Peinture transparente vs opaque
  • Coups de pinceau affirmé ou adouci
  • Peinture mince vs épaisse

Peinture transparente vs opaque

Les pigments transparents auront tendance à reculer tandis que les pigments opaques attraperont la lumière et sembleront avancer. Vous pouvez utiliser ces effets pour ajouter plus de variété à vos tons de peau et pour donner plus de volume à votre forme. Une astuce utilisée traditionnallement consiste à conserver les couleurs transparentes pour les ombres et des couleurs opaques pour la lumière.

La plupart des étiquettes vous indiqueront l’opacité du tube de peinture avec une petite boîte:

Opacity and transparency in oil paints

Couleurs habituellement transparentes:
Note: Cela varie un peu selon les marques et ne s’applique pas aux « teintes » (hues) qui sont des pigments différents.

Blues: bleu outremer, bleu phthalo, bleu de Prusse

Verts: vert sapin, verts phthalo, viridien, terre verte

Jaunes: jaune ocre transparent, jaune indien, or ocre transparent

Oranges / Bruns: Ombre brûlé, terre de Sienne brûlée

Rouges: Quinacridone Rouge et Magenta, Alizarin Crimson, Transparent Red Oxide (Rembrandt), Rouge de Perylene, Rose Permanent, Magenta, Lac Crimson

Violets: Violet Quinacridone, Violet Ultramarin, Violet Dioxazine, Purple Lake

Coups de pinceau affirmé ou adouci

Nous pouvons ajouter une variété de texture en mélangeant plus ou moins vos coups de pinceau et en appliquant votre peinture en couche fine ou épaisse. Le mélange des coups de pinceau, comme dans ma peinture d’une jeune fille ci-dessous, a un effet plus calme et plus réaliste. Ma peinture d’un couple qui s’embrasse utilise des touches de pinceau affirmé pour un effet plus énergique. Vous pouvez utiliser une combinaison des deux textures dans le même tableau pour obtenir un contraste supplémentaire, comme je l’ai fait pour ma peinture d’un garçon et d’une poule en haut de cet article.

coup de pinceau pour peindre la peau

Peinture mince vs épaisse

Tout comme la peinture transparente semble reculer, la peinture mince donne galement cette illusion de recul. À l’opposé, la peinture opaque semble avancer, de même que la peinture épaisse. La raison pour laquelle la peinture épaisse semble avancer, c’est que la lumière qui frappe cette peinture rebondit physiquement. La peinture saillante sur votre toile captera plus de lumière et semblera plus claire à vos yeux. Pour cette raison, il est probablement préférable de sauvegarder vos empâtements (applications de peinture épaisse) pour vos zones les plus brillantes. De même, un arrière-plan peint plus mince semblera se retirer et contraster avec un premier plan peint en épaisseur.

Les peintures réalisées « Alla Prima » (d’un seul coup, souvent en une seule session) peuvent avoir beaucoup de peinture épaisse sur toute la toile. Lorsqu’une texture uniforme est utilisée et qu’aucune région n’est plus épaisse ou plus fine, il n’y a pas de contraste pour déplacer la forme vers l’avant ou guider l’œil vers un point focal. Le travail de Vincent Van Gogh constitue une exception à cet égard. Cet artiste utilisait la direction de ses coups de pinceau pour guider l’attention du spectateur sur un point focal.

Vincent van Gogh Self Portrait

Glacis et frottis

Ces techniques consistent à appliquer de fines couches de peinture sur une sous-couche (généralement une grisaille ou un verdaccio) ou à corriger les valeurs et les couleurs d’un tableau presque achevé.

Le glacis utilise des couleurs transparentes, généralement sombres, mélangées à un médium pour ajouter un filtre de couleur sur une forme tout en conservant les valeurs en dessous. Le frottis utilise des couleurs opaques, généralement claires, pour pousser la forme vers l’avant. Le glacis et le frottis peuvent également aider à unifier la texture.

Lorsque vous peignez une peau sur une grisaille ou un verdaccio, vous pouvez obtenir un excellent effet en utilisant des couleurs de température contrastantes. Par exemple, un glacis chaud sur une grisaille neutre ou froide donnera un effet de brillance difficile à obtenir par d’autres méthodes.

Plus souvent, ces techniques sont utilisées pour les dernières étapes d’un tableau afin d’apporter de petites corrections. Vous pouvez faire un glacis sur l’arrière-plan pour en abaisser la valeur (le rendre plus sombre) et le faire ainsi reculer. Inversement, l’application d’un frottis sur la zone la plus claire de la peau lui donnera plus de volume et de brillance.

8. Liste de contrôle pour des tons de peau réussis!

Maintenant que nous avons passé en revue les principes de base dans la peinture de la couleur de la peau, voici une liste de contrôle qui vous assurera que vous avez mis tout ce que la peinture vous permet d’inclure pour un maximum d’effets et de réalisme.

  • Votre dessin est-il suffisamment élaboré?
  • Est-ce que votre famille de lumières et votre famille d’ombres sont bien différenciées?
  • Avez-vous envisagé une sous-couche de température de couleur contrastante?
  • Avez-vous utilisé suffisamment de contraste de couleurs plus froides et plus chaudes?
  • Avez-vous utilisé suffisamment de contraste de couleurs à haute intensité et à faible intensité?
  • Avez-vous utilisé suffisamment de contraste de peinture transparente et opaque?
  • Avez-vous utilisé suffisamment de contraste de peinture épaisse et mince?
  • Avez-vous varié vos coups de pinceau, affirmés ou adoucis?
  • Avez-vous pensé à faire du glaçis et des frottis pour faire des ajustements?
  • Si vous répondez oui à toutes ces questions, vous devriez avoir des tons de peau riches et vivants!

Pour en savoir plus sur le portrait, consultez mon autre article: Comment peindre un portrait à partir d’une photo

En tant que portraitiste, Eric aime partager ses connaissances avec ses étudiants dans ses cours d'Atelier et en ligne sur artzok.com. Ses peintures mêlent les riches traditions du passé, les connaissances scientifiques des dernières décennies et une spontanéité contemporaine qui donne un souffle de vie à son art.